Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, Barnes utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Rive Droite Bordeaux

rive droite bordeaux

Histoire de la rive droite  

La ville de Bordeaux, ses faubourgs puis son agglomération urbaine n’ont longtemps investi que la seule rive gauche de la Garonne. Sur l’autre berge s’étendaient les marécages et les terres non cultivées des villages de Floirac et de Cenon-la-Bastide. Le pont napoléonien appelé « pont de pierre », mis en service en 1822, accéléra l’urbanisation de la rive droite autour de la future place Stalingrad (alors place du Pont) et de la nouvelle avenue de Paris. La ville de Bordeaux annexe la partie urbanisée de Cenon-la-Bastide en 1864 et une partie du bas de Floirac. Le quartier aura une vocation industrielle jusqu’à la fin du 20e siècle, tandis que les villages de l’aire urbaine de Bordeaux de la rive droite conservent globalement leur visage rural. La crise économique des années 70 touche durement les entreprises, industries et chantiers navals des territoires annexés de la rive droite, qui laissent place à une large zone friches industrielles. L’entreprise des Grands Moulins de Paris est l’un des seuls sites à avoir résisté à la crise et à être toujours en activité sur la rive droite. L’entrée dans le 21e siècle marque un nouveau tournant pour le secteur, depuis en pleine mutation. Un nouveau quartier voit le jour, relié par le tramway, doté de nouveaux logements, de grandes écoles et de groupes scolaires, d’un cinéma multiplexe. Il accueille le nouveau jardin botanique municipal. Le pont Jacques Chaban-Delmas, inauguré en 2013, relie les quartiers de Bacalan et de La Bastide. Le pont Simone-Veil enjambera la Garonne en 2021 pour relier Bordeaux et Bègles à Bouliac. Les ponts reliant les deux rives permettent entre autres un accès rapide aux quartier des Chartrons et Saint Paul.

Les incontournables de la rive droite 

L’urbanisation tardive de la rive droite a permis la préservation de vastes espaces naturels et le choix de constructions pensées dans une optique durable : écoquartiers, valorisation des espaces verts, architectures novatrices et responsables. En plein devenir, le secteur de la rive droite se voit déjà doté de sites incontournables. La place Stalingrad est le point d’arrivée sur la rive par le tramway qui traverse le pont de pierre depuis le centre-ville de Bordeaux. Ses commerces, ses terrasses et sa sculpture de lion bleu font d’elle un lieu vivant et accueillant. Le quartier de la Bastide abrite le jardin botanique, composé de 6 paysages différents, de serres méditerranéennes et d’un magnifique jardin d’eau. Site innovant aujourd’hui emblématique de la rive droite, Darwin écosystème est un lieu alternatif installé dans une ancienne caserne, comprenant le plus grand magasin bio de France, des ateliers, une ferme urbaine, des œuvres de street art. Juste à côté de ce lieu de vie convivial et responsable, l’ancien chantier naval abrite désormais le club nautique des Marins de la Lune. Le cinéma Mégarama profite du charme de l’ancienne gare terminus du train Paris-Orléans. Les berges sauvages de la Garonne, classées zone Natura 2000, offrent un lieu de balade ressourçant, dépaysant par son contraste face aux quais de la rive gauche bordés de somptueux édifices 18e. 

Vivre sur la rive droite 

Tout à la fois dépaysante, moderne, inspirante et ressourçante, la rive droite à Bordeaux est le secteur de tous les projets : les anciennes friches industrielles y sont réinvesties dans une dynamique verte et solidaire, les architectures contemporaines innovantes y côtoient de monumentales œuvres de street art, la nature y est respectée et intégrée aux projets urbains. Longtemps délaissée, la rive droite s’impose comme un nouveau lieu de culture, porteur d’idées nouvelles. Des écoquartiers sortent de terre, comprenant résidences d’habitation, mais aussi lieux de culture et espaces inspirants de coworking. La berge de la Garonne, classée, a vocation à rester sauvage. L’implantation du jardin botanique dans le quartier tout jeune de la Bastide est un signal fort envoyé dans ce sens. Rapidement, la ville laisse place à la campagne, aux vignes et aux charmants villages de l’Entre Deux Mers, qui ont conservé leur âme, leur autonomie et leur charme à quelques minutes du cœur de Bordeaux. Les prestigieuses AOC de la région viticole Entre-Deux-Mers y sont produites.

Pour plus d'informations : https://www.surlarivedroite.fr/


Ces biens peuvent vous intéresser