Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, Barnes utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Le Bouscat

Show - BARNES Bordeaux - Immobilier de luxe, appartements et maisons de prestige à Bordeaux

Histoire du Bouscat

Commune limitrophe de Bordeaux au niveau de l’avenue d’Eysines qui longe le nord du parc Bordelais et des grands boulevards intérieurs Pierre 1er et Godard, Le Bouscat s’est développé au 13e siècle autour de l’actuel parc du Castel Endorte. L’existence de la commune est attestée à la fin du 18e siècle, sous l’orthographie du « Bousquat ». Aujourd’hui partie intégrante de Bordeaux Métropole, le Bouscat ne représentait au 11e siècle qu’une parcelle de forêt que le seigneur d’Illac concéda au chapitre de Saint-Seurin de Bordeaux. Durant des siècles, Le Bouscat reste à l’état de hameau cerné de vignes, de bois et de cultures maraichères. Son essor sera favorisé par sa situation stratégique sur la route des pèlerins de Compostelle. Au 19e siècle, la petite ville grandit avec les constructions parallèles de belles demeures par la bourgeoisie bordelaise et de nombreuses échoppes pour les ouvriers agricoles.  

Les incontournables du Bouscat

Étape sur la voie de Tours des chemins de Compostelle, Le Bouscat dispose d’un refuge de pèlerins. À proximité immédiate, le parc de l’Ermitage offre 25 hectares d’espaces verts paysager. Il comprend notamment un labyrinthe végétal et une remarquable roseraie créée en 1925. Lieu d’intérêt historique et architectural, le site des bains-douches date des années 30 : sa façade Art-déco est l’œuvre de l’architecte Georges Barrois. En activité jusqu’en 1980, les bains publics du Bouscat seront réhabilités en bibliothèque jeunesse puis en médiathèque. Dans le centre-ville, situé à l’emplacement de l’ancien hameau, la mairie occupe le bâtiment qui abritait autrefois la première école du Bouscat et le logement de fonction de son directeur. Du côté du patrimoine religieux, Le Bouscat n’a longtemps bénéficié que d’un ermitage pour les pèlerins de Compostelle. La construction de son église paroissiale Sainte-Clotilde date de 1852. Une aile a été ajoutée en 1963, dans une architecture de style contemporain. Les rues bordées d’échoppes bordelaises typiques mènent du centre-ville jusqu’au château des Tours, un ancien domaine viticole qui fut réquisitionné par l’armée allemande pour y installer sa Kommandantur durant la Seconde Guerre mondiale. Après le domaine du dernier maraîcher du Bouscat, se trouvent le parc de la Chêneraie et le Castel d’Andorte, une maison noble construite en 1785. 

Vivre au Bouscat 

Idéalement situé en bordure du parc Bordelais, Le Bouscat s’étend à l’ouest des boulevards à hauteur du quartier des Chartrons. Secteur très prisé, la commune a pour avantage sa grande proximité avec les lieux d’intérêts de Bordeaux : à 1 km de la Cité des vins, du Lac ou du Quai des marques, et à moins de 2 km du Triangle d’or. L’est de la ville est desservi par la ligne C du tramway. Le Bouscat séduit aussi pour la richesse de ses propres installations sportives et culturelles : salle de spectacle de l’Ermitage, Médiathèque La Source, école municipale de musique, stades des Écus et Sainte-Germaine, piscine municipale, complexes sportifs Jehan Buhan, Bernard de la Filolie, Jean Martial et Jean Deycard. Avec 30 réunions par an dont 20 à dimension internationale, l’hippodrome bordelais du Bouscat est un incontournable dans le milieu hippique.

Pour plus d'informations : http://www.bouscat.fr/


Ces biens peuvent vous intéresser